Projection-Débat 

 « Déchets radioactifs, 100 000 ans sous nos pieds ? » 

 L'affiche 

 Informations pratiques 

Les opposants de Bure, du collectif Déstocamine et les Sheds se réunissent pour vous proposer une soirée projection suivi d'un débat autour du film de Dominique Hennequin : « Déchets radiocatifs, 100 000 ans sous nos pieds ».

Synopsis
Creusé dans la glaise meusienne, près de Bure, le laboratoire de recherche de l'ANDRA est le prélude du futur site de stockage de déchets radioactifs à vie longue (plus de 100 000 ans) qui devraient accueillir les premiers « colis radioactifs ». Son installation à Bure, village de 90 habitants entre Meuse et Haute Marne, anime depuis plus de 20 ans une guerre entre les opposants et l’Andra, promoteur du site. En 2013, un « débat public » est officiellement organisé en Meuse. Qu’en sortira-t-il ? Le projet de stockage de déchets radioactifs à haute activité et vie longue est-il fiable ? Pourquoi si vite ? Quelles conséquences ?

Le débat
En présence de militants historiques de Bure, des militants de Déstocamine et de Gilles Barth du Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin (CSFR).

Retour sur un mensonge colossal : le nucléaire serait propre, pas cher et sans risque ! Quelques décennies plus tard, à l'aube du démantèlement inévitable des centrales électro-nucléaires et au sommet d'une montagne de résidus atomiques, on est beaucoup moins serein... Comment assumer aujourd'hui le résultat des choix inconséquents qui ont fait tourner à plein régime des centrales atomiques, en ouvrant ainsi avec une imprudence folle une vanne à des déchets ultimes extrêmement dangereux ?

L'expérience de la gestion très délicate des déchets chimiques entreposés à Stocamine démontre bien toute la difficulté à envisager sereinement la solution d’enfouissement sur le long terme. Alors comment la garantir sur des centaines de milliers d'années ? Et comment peut-on prétendre que ce qui semble être la meilleure solution aujourd'hui le sera toujours demain ? Ne vaudrait-il pas mieux laisser les déchets accessibles pour que les générations futures soient en mesure d'y avoir accès si la science venait à trouver de nouvelles solutions ?

Entrée libre.
Le bar des Sheds sera ouvert. Pas de restauration.

 En vidéo